East AfricaEU NAVFORGulf of AdenHorn of AfricaIndian Oceanmaritime securityOPERATION ATALANTAPiracy and armed robberySeychelles

Entre le 21 et 23 Avril, un groupe de pirates a attaqué deux navires de pêche Coréens et Espagnols au large des côtes somaliennes, avant d’être appréhendé dans le cadre de l’opération EU NAVFOR Atalanta. C’est le premier incident de piraterie autour de la corne de l’Afrique depuis octobre 2018.

Le 19 Avril, 5 pirates ont détourné un boutre yéménite. Deux jours plus tard, les pirates ont attaqué 2 navires de pêche avec des skiffs, en utilisant le boutre comme bateau mère.

EU NAVFOR a immédiatement réagit en envoyant des unités aériennes et navales afin de localiser le boutre en détresse. La frégate espagnole ESPS Navarra, le navire amiral d’Atalanta, a rejoint au plus vite la zone pour intercepter le bateau et ses occupants. Les 23 otages ont été libérés et les 5 suspects ont été arrêtés. Les suspects ont été transférés aux autorités seychelloises le 25 Avril, conformément à un accord entre l’Union Européenne et les Seychelles.

Cette attaque démontre le succès opérationnel du nouveau dispositif de commandement récemment transféré du Royaume-Uni à Rota en Espagne. La dernière attaque pirate recensée date d’octobre dernier, mais aucun bateau n’avait alors été capturée. Une opération similaire impliquant une intervention aérienne et navale a eu lieu en novembre 2017, aboutissant en une arrestation. Pour le Commandant d’opération d’Atalanta Antonio Martorell, « Cet incident démontre clairement que la piraterie et le vol à main armée en mer au large des cotes somaliennes n’ont pas été éradiqués. La présence d’une sécurité maritime forte dans les zones à haut risque reste critique, pour la dissuasion et la prévention de futurs incidents et d’attaques. »