Cet article publié sur le journal comorien “Al-Watwan” décrit le succes de la session de formation sur les techniques de traitement des données d’intérêt maritime qui s’est déroulée du 13 au 23 septembre 2016 à Moroni, la première session spécifique aux Comores organisée par CRIMARIO.

Les vingt participants appartiennent à l’ensemble des administrations impliquées dans l’action de l’Etat en mer : ANAM (Agence nationale des affaires maritimes), Autorité portuaire des Comores (Moroni, Mutsamudu, Fomboni), Garde-côtes comorienne et Centre national de contrôle et de surveillance des pêches. Ils se sont entraînés à la visualisation et à l’analyse les données provenant de sources diverses et ils ont aussi approfondi l’usage d’outils informatiques pour extraire et traiter les données puis les visualiser via un système d’information géographique (SIG), libre de droit.

Le vice-président en charge des Transports, Abdallah Saïd Sarouma, et la chef de coopération de l’Union européenne auprès des Comores, Carla Osorio, ont participé à la cérémonie organisée pour la cloture de l’atelier. Le responsable Formation et renforcement des capacités du projet européen Crimario, Olivier Bézier, n’a pas manqué de remercier le gouvernement pour avoir facilité le déroulement de la formation.

«La résurgence de la piraterie à partir de 2005 dans le nord de la région a amené sa cohorte habituelle de violences insupportables à l’égard des équipages des navires. Elle a également affecté l’une des routes maritimes la plus fréquentées du globe, et menacé l’exploitation paisible de leurs ressources maritimes par les pays de l’Océan indien», dit-il.

Au terme de la clôture du séminaire, les participants ont remercié leurs formateurs. Ils ont apprécié le choix apporté sur le programme qui leur a été fourni. «Nous espérons contribuer davantage à l’exercice d’identification et de localisation des incidents et actes criminels en mer», ont soutenu «unanimement» les stagiaires.

Le prochain stage regroupera les participants qui auront passé avec succès leurs tests. Ils auront donc droit d’approfondir leurs compétences lors de la prochaine session programmée du 31 octobre au 11 novembre.

Grâce aux compétences acquises, ils pourront appuyer concrètement leurs autorités, mais aussi contribuer à l’engagement international de l’Union des Comores, en identifiant et localisant les incidents et actes criminels en mer.

Pour plus d’information sur CRIMARIO, cliquez ici, feullietez la CMR library et visitez les pages Twitter et LinkedIn du projet.