Category Archives: Benin

Attaques perpétuelles de piraterie dans le Golfe de Guinée

Le 15 décembre, un navire marchand a été attaqué aux côtes de la ville de Brass, située au sud de l’état du Bayelsa au Nigeria.  En 2018 le taux d’attaques de pirates a augmenté au Nigeria, particulièrement aux bouches du Niger une région clé pour la production de pétrole en mer. Le dernier rapport du Bureau maritime international (IMB) souligne que sur les 57 attaques qui ont eu lieu dans le Golfe de Guinée en 2018, 41 sont survenues dans les eaux nigérianes. L’incident démontre que le phénomène de la piraterie continue à s’etendre. Ainsi, tant que les racines socio-économiques du phénomène ne sont pas adressées et que la structure en matière de sécurité n’est pas adaptée, il est possible que les attaques de pirates perdurent pendant les prochaines années. 2019 a commencé avec une attaque aux côtes du Bénin le 2 janvier lorsqu’un pétrolier appartenant à la Mediterranean Shipping Company (MSC) et navigant sous le pavillon panaméen a été attaqué par des pirates à environ 55 miles nautiques des côtes de Cotonou. Plusieurs membres de l’équipage sont présentement portés disparus. Ces dernières années, les attaques de pirates ont augmenté dans les eaux nigérianes mais elles se sont aussi multipliées aux côtes du Ghana et du Bénin. Selon les experts, il s’avère que des pirates nigérians opèrent dorénavant dans les eaux de ces deux pays. Cependant, concernant l’attaque en question, il semblerait que le pays d’origine des pirates n’ait pas encore été révélée.

Increase of piracy activities in the Gulf of Guinea: first attack in 2019 off the coasts of Benin

On 15 December, a merchant vessel was attacked off the city of Brass, located in the southern Nigerian state of Bayelsa. In 2018, Nigeria experienced an increase in piracy attacks, particularly off the Niger Delta, source to offshore oil production. The latest report of the International Maritime Bureau (IMB) recorded that of the 57 attacks that occurred in the Gulf of Guinea in 2018, 41 happened in Nigerian waters. The latest incident highlights that the phenomenon of piracy continues to be on the raise. The forecast for 2019 is that piracy might continue to increase if the socio-economic root causes are not addressed, and the security framework is not improved by the regional states and the international community. As a matter of fact, 2019 started off with an attack off the coast of Benin on 2 January when a Panamanian-flagged fuel tank owned by the Mediterranean Shipping Company (MSC) was assaulted by pirates at around 55 nautical miles off the coast of Cotonou. Several members of the crew are currently reported missing. During the past years, pirate attacks have increased not only in Nigerian waters but they have also progressively spread off the coast of Ghana and Benin. According the experts, it appears that Nigerian pirates are now operating in the waters of these two countries. However, information about the country of origin of the pirates is still uncertain.

GoGIN in the News – Corymbe: le patrouilleur de haute mer LV Le Hénaff aux côtés de la marine togolaise

Le premier exercice de GoGIN a débuté avec la marine béninoise sous le regard des instructeurs du projet avant de se poursuivre avec la marine togolaise, supervisé par les instructeurs du GoGIN, mais également par les marins du LV Le Hénaff.

Le scénario de l’exercice met en scène un bâtiment de commerce pris par des pirates et transitant vers l’ouest après une tentative de soutage au large du Bénin (« illegal bunkering » en anglais : technique de piratage qui consiste à prendre possession illégalement des hydrocarbures d’un navire),.

En alerte au mouillage, le patrouilleur de la marine togolaise Oti appareille pour intercepter le navire piraté transitant au large des côtes du Togo. Le LV Le Hénaff joue le rôle de cible pour la mise en œuvre de l’équipe de visite du patrouilleur Oti. Le patrouilleur de haute mer français est donc interrogé, visité puis détourné vers le port de Lomé dans le cadre du scénario.

L’objectif de cet exercice était de travailler le partage d’informations et la coordination des moyens entre les COM (Centre des Opérations Maritimes) de Cotonou et de Lomé sous contrôle du Centre de Coordination Maritime (CMC) de Cotonou, afin de tester l’organisation régionale et zonale. L’exercice a également été l’occasion d’approfondir la connaissance des partenaires sur les procédures de visites. Aux côtés des entraineurs « GoGIN », le LV Le Hénaff a ainsi partagé son savoir-faire et son expérience sur la cinématique d’approche du patrouilleur pour une visite, la qualité des interrogations, la mise en œuvre de l’équipe de visite et la visite en elle-même.

Pour plus des informations sur cet exercise régional lisez ici.

GoGIN in the News: Le Togo et le Benin ont clôturé un exercice d’entraînement à Lomé

Un entraînement à la gestion de crises maritimes organisé par le projet GoGIN a terminé le 28 mai au Togo. L’exercice d’envergure régional, débuté le 22 mai au Benin, visait à renforcer le système opérationnel de la coordination et de la coopération entre les deux pais en cas de crises maritimes.

L’exercice, dénommé « GOGIN 2017-1 » s’est simultanément déroulé dans les eaux territoriales du Benin et du Togo, en permettant de renforcer la capacité des participants afin d’assurer plus efficacement la sécurité et la sûreté dans les espaces maritimes.

Le scenario de l’entrainement est bâti sur la présence d’un navire implique dans un acte de piraterie au large du Nigeria.

Le préfet maritime togolais a déclaré que l’exercice a permis aux acteurs maritimes togolais de renforcer leurs capacités en matière de conduite des opérations de visite d’un navire suspect, le respect des règles d’engagement, l’usage des procédures opérationnelles, l’application des conventions maritimes ainsi que l’usage de la force.

En clôturant l’exercice, le ministre conseiller pour la mer du chef de l’État a exprime sa gratitude a l’UE pour le projet GoGIN et sa satisfaction sur la coordination des acteurs maritimes pendant l’entraînement.

Pour plus des informations concernant l’exercice au Togo et au Benin, cliquez ici.

Pour plus des informations sur GoGIN, visitez la page CMR du projet.