Le centre de partage d’information (ISC) de l’Accord de coopération régionale pour la lutte contre la piraterie et le vol à main armée contre les navires en Asie (ReCAAP) rapporte une diminution de 25% des incidents de piraterie et de vols à main armée en mer en Asie entre 2017 et 2018. Selon le rapport annuel 2018 du ReCAAP ISC, le nombre total d’incidents a atteint 76 parmi lesquels se trouvent 62 incidents réels et 14 tentatives. La portee du rapport couvre trois sous-régions asiatiques : l’Asie du Nord, l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-Est qui est la région comptant le nombre plus élevé d’incidents. Sur l’ensemble des incidents, seulement 5% concernent les attaques de piraterie, ce qui témoigne d’une diminution générale du phénomène en Asie en 2018. Le rapport montre également que 2018 est l’année où le nombre d’attaques de piraterie est au plus bas depuis 2009, les seuls incidents ayant été reportés en Mer de Chine Méridionale. En effet, la majorité des incidents qui ont lieu en Asie sont liés à des vols à main armée contre des navires – 95% des attaques – plutôt qu’à des actes de piraterie.

Dans certains pays, les attaques ont considérablement diminué au fil des ans. En Indonésie, par exemple, le nombre d’incidents est passé de 42 en 2014 à 21 en 2018. Cette baisse peut être la conséquence d’une amélioration de la sécurité d’un bon nombre de ports et ancrages ainsi que des arrestations de pirates/auteurs de vol à main armée en mer réussies au Bangladesh, en Indonésie, en Inde, aux Philippines et en Malaisie.

Malgré la diminution des incidents reportés, les enlèvements de membres d’équipage contre rançon reste un phénomène préoccupant, en particulier dans la mer de Célèbes (Philippines) et au large de l’Est de Sabah (Malaisie) où ces pratiques sont principalement mises en œuvre par des membres du groupe terroriste Abu Sayyaf. Pour les États côtiers asiatiques, le fardeau de l’insécurité maritime requiert une surveillance accrue des eaux nationales. Le renforcement des capacités navales de ces pays est primordial pour persévérer dans la diminution de la piraterie et des vols à main armée en mer ainsi que pour parfaire la sécurité maritime de la région.