À l’occasion de la conférence ‘Our Ocean’ tenue en octobre 2018, les Seychelles sont devenues le premier pays à lancer l’obligation bleue souveraine, un instrument financier destiné à lancer des projets marins et halieutiques durables. C’est dans ce cadre que les autorités seychelloises ont annoncé le lancement d’une campagne de sensibilisation sur l’obligation. La campagne commencera en avril et elle permettra de tendre la main à des pécheurs et communautés intéressés par les pratiques de pêche durable. Le développement de l’économie bleue (surtout en matière de pratiques halieutiques durables et de protection marine) est d’importance capitale pour les Seychelles qui règnent sur une ZEE d’environ 1.4 million de km2. Aider les Seychelles à construire son économie bleue implique donc de protéger la biodiversité du pays contre la surpêche et la pollution marine. En outre, investir dans la pêche durable montre les inquiétudes des autorités seychelloises face aux impacts néfastes de la pêche INN sur l’économie et l’environnement de l’archipel. L’obligation bleue, évaluée a environ 15 millions de dollars provenant de fonds publics et privés, impliquera les communautés locales dans leurs transitions vers des pratiques plus durables. La Banque Mondiale, un des plus grands investisseurs de l’obligation, s’est engagée à aider les petites îles et états côtiers à devenir des catalyseurs de changement dans la gestion des ressources marines. En 2015 par exemple, la Banque Mondiale a lancé le projet de gouvernance et de croissance partagée des pêches du Sud-Ouest de l’océan Indien (SWIOFish de son acronyme anglais) afin d’encourager le développement durable de l’industrie halieutique aux niveaux international, régional et communautaire.