Depuis quelques années maintenant, la stabilité des eaux et du territoire somaliens sont devenus une des priorités de la Politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de l’Union Européenne. En décembre 2018, l’opération navale Atalanta (EU NAVFOR) a fêté ses 10 ans d’opérativité. Pendant que EU NAVFOR contribue à lutter contre la piraterie en mer, des missions civiles et militaires permettent à l’UE d’aborder les causes structurelles de l’insécurité maritime telles que l’instabilité politique, la faiblesse des institutions et de l’application de la loi et le manque de structure en matière de sécurité. D’une part, la mission de formation de l’Union européenne en Somalie (EUTM Somalia) entraine l’armée somalienne. D’une autre part, la mission civile EUCAP Somalia apporte son assistance afin de renforcer le cadre législatif nécessaire à la poursuite des crimes en mer. En outre, EU NAVFOR aide les autorités somaliennes à rapporter des crimes en mer, tel que la pêche INN ou la surpêche – un autre facteur qui contribue à l’émergence de la piraterie. De manière générale, EU NAVFOR contribue à l’agenda de l’UE en matière de sécurité et développement dans la Corne de l’Afrique. Plus précisément, la présence des forces navales de l’UE ont permis de réduire le nombre annuel d’actes de piraterie à 2 en 2018. La consolidation des efforts aux niveaux maritime, civil et militaire montre l’engagement de l’UE vis-à-vis du gouvernement somalien et plus généralement vis-à-vis de la stabilité de la région. Combinées à des efforts civils et à des activités de renforcement de capacités, les mesures militaires soulignent l’engagement de l’UE pour formuler une réponse durable à la piraterie et à l’instabilité politique en Somalie.