Le Kenya, la France, Madagascar, les Seychelles et Djibouti ont signé le 26 novembre un pacte de sécurité qui les tient à partager des renseignements afin de renforcer la sécurité maritime dans l’Océan Indien. La ministre de la défense du Kenya a profité de la Conférence sur l’économie bleue à Nairobi pour annoncer que la Tanzanie et la Somalie étaient sur le point de signer l’accord. Selon cet article, le Ministre somalien des affaires étrangères a répliqué que son pays n’avait pas conclu un tel accord avec le Kenya. Le pacte de sécurité est particulièrement important pour ce dernier qui a enduré la menace de la piraterie somalienne il y a quelques années et qui perd autour de 97 millions de dollars par an pour cause de pêche INN. Les deux pays se font actuellement face à la Cour internationale de Justice pour y résoudre une dispute maritime. Le principal sujet de discorde est l’exploitation pétrolière Kenyane dans une zone litigeuse. Au début de cette année, le tribunal a rejeté la proposition du Kenya qui demandait à régler le différend par un mémorandum d’entente.